Réseaux pour les écoles


Il vous faut un réseau pédagogique performant, simple d’utilisation et conforme avec le cahier des charges pédagogique des réseaux numériques d’école ? Voici la solution « LE SERVEUR KWARTZ« 

SIMPLICITE D’ADMINISTRATION

La nouvelle interface claire et intuitive permet l’administration du réseau depuis n’importe quel poste utilisateur, via un simple navigateur web.

GESTION DES UTILISATEURS

Inscrivez les utilisateurs sur le réseau, déterminez des groupes de travail, choisissez les droits de chacun, affectez des espaces de travail.

ACCES INTERNET FILTRE ET SECURISE

KWARTZ Serveur centralise, contrôle et sécurise tous les accès Internet en fonction des droits de chaque utilisateur en s’appuyant notamment sur les listes noires et blanches mises à jour automatiquement (Agréées par l’Éducation Nationale)

SERVEUR DE FICHIERS

KWARTZ Serveur assure le stockage centralisé de toutes les données utilisateur, tout en veillant à respecter les droits d’accès respectifs. KWARTZ assurant la gestion de domaine Windows, chaque utilisateur authentifié accède depuis son poste à ses fichiers personnels archivés sur le serveur. Il accède également à tous les fichiers communs des classes ou groupes de travail dont il fait partie.

MESSAGERIE

KWARTZ Serveur intègre un serveur de messagerie avec Antivirus et Antispam mis à jour automatiquement. Le webmail intégré permet d’accéder à ses messages depuis n’importe quel terminal.

TRAVAIL COLLABORATIF

L’intrant de KWARTZ Serveur regroupe des outils de travail collaboratifs, ainsi que les éventuels sites Internet personnels des utilisateurs. Il peut être ouvert sur l’extérieur (extranet) pour permettre l’accès à distance aux ressources du réseau (fichiers de travail, messagerie) avec possibilité de crypter les données (protocole https).

TABLETTES ET MOBILITE

KWARTZ Serveur reconnaît les tablettes Android et IPAD. Il intègre un serveur WEBDAV pour sauvegarder sur le serveur KWARTZ les données exploitées sur ces terminaux.

RAPPORTS ET CONFORMITE LEGALE

KWARTZ Serveur édite des rapports périodiques sur l’activité réseau et Internet de chaque utilisateur, conformément aux dispositions légales (décret du 24 mars 2006 sur l’archivage des connexions
Internet)


La responsabilité des établissements

Une école : Sous la responsabilité du conseil d’école.

Les collèges et lycées : Sous la responsabilité du chef d’établissement.

Les chartes d’utilisation de l’Internet en milieu scolaire sont élaborées par les conseils d’écoles ou les conseils d’administration.


La responsabilité des enseignants

L’enseignant à obligation de surveillance de ses élèves. la responsabilité civile ou pénale de l’enseignant peut être engagée.

La responsabilité administrative

Il s’agit de la responsabilité de l’Etat
La loi du 5 avril 1937 article 2 sur la responsabilité des enseignants est fondamentale
Jusqu’à cette date si un instituteur était mis en cause il devait prouver qu’il n’était pas auteur de cette faute. La loi du 5 avril 1937 précise : « en ce qui concerne les instituteurs, les fautes, les imprudences ou les négligences contre eux comme ayant causé les faits dommageables devront être prouvés, conformément au droit commun, par le demandeur de l’instance »

Elle étend le domaine d’application de la substitution de la responsabilité de l’Etat à celle des enseignants. Elle modifie les règles du Code civil en supprimant la présomption de faute pesant sur les enseignants

Code de l’éducation
Article L911-4
« Dans tous les cas où la responsabilité des membres de l’enseignement public se trouve engagée à la suite ou à l’occasion d’un fait dommageable commis, soit par les élèves ou les étudiants qui leur sont confiés à raison de leurs fonctions, soit au détriment de ces élèves ou de ces étudiants dans les mêmes conditions, la responsabilité de l’Etat est substituée à celle des dits membres de l’enseignement qui ne peuvent jamais être mis en cause devant les tribunaux civils par la victime ou ses représentants. »

Responsabilité civile et pénale

circulaire 96-248 parue au BO N°39 du 31.10.1996 sur la surveillance des élèves.
Dans le cadre de leur profession les personnels de l’Education nationale peuvent voir leur responsabilité civile et pénale engagées

La responsabilité civile : Une responsabilité fondée sur une faute prouvée
Article 1382 du Code civil :
« Tout fait quelconque de l’homme qui cause à autrui un dommage oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer »

La responsabilité pénale : Une responsabilité personnelle
La responsabilité pénale peut être engagée lorsqu’il y a faute personnelle détachable du service, défaut de surveillance des élèves, atteintes volontaires à l’intégrité de la personne, imprudence, négligence ou mise en danger d’autrui, non-assistance à personne en danger.

La loi du 10 juillet 2000 N° 200-647 sur « les nouvelles définitions des infractions non intentionnelles » renforce le risque de condamnation pénale.

Avant l’adoption de cette loi toute personne ayant commis une faute d’imprudence ou de négligence pouvait voir sa responsabilité engagée dès lors que cette faute avait été appréciée par les juges comme la condition à la réalisation du dommage.

Avec la loi du 10 juillet 2000 la condamnation a lieu dès lors que l’enseignant n’a pas pris les mesures permettant d’éviter le dommage. Donc un enseignant peut être considéré comme responsable dès lors qu’il est établi qu’il n’a pas évalué un risque potentiel.